Sport. Education. Fierte. RSEQ

Partager

Football

English version

Athlètes
- Statistiques de blessures
- Conseils pour éviter les blessures (mesures de prévention)
- Équipement

 Entraîneurs
- Mesures de prévention
- Règlement de sécurité
- Mesures d'urgence
- Trousse de premiers soins
- Feuille de route - Matrice de Haddon
- Références et liens utiles

Statistiques des blessures - Haut de la page
Saviez-vous que le football représente le troisième sport le plus pratiqué dans la ligue du RSEQ en 2011-2012 avec près de 14 000 participants? 1 Le risque de blessures est considéré comme élevé et fréquent alors que le taux de blessés pour 1000 personnes ayant joué au football au cours de l’année 2009-2010 est de près de 8 %. 2

Quelles sont les blessures subies par les joueurs de football ?
Le Conseil de médecine du sport du Québec répertorie dans la Fiche technique- Football ces blessures en fonction des régions du corps qui sont atteintes en plus de fournir la liste des symptômes et des traitements associés à chacune de ces lésions. Voici les principales blessures :

  • Trauma crânien et commotions cérébrales
  • Fractures au visage (nez, maxillaire inférieur)
  • Blessures à l’oeil
  • Lacérations, plaies, abrasions
  • Trauma cervical
  • Fractures, luxations et entorses aux membres supérieurs ainsi qu’aux membres inférieurs
  • Claquages et contusions aux membres supérieurs ainsi qu’aux membres inférieurs
  • Bursites (épaules, coudes)
  • Pneumothorax
  • Fractures et contusions costales
  • Crises d’asthme
  • Trauma thoracique / lombaire
  • Contusion abdominale
  • Lésion splénique
  • Crampes
  • « Turf toe » (face plantaire de la 1ère articulation)

Pour en savoir plus sur les commotions cérébrales, Pensez d’Abord est un programme d’éducation et de sensibilisation aux commotions cérébrales reconnu par Football Canada qui fournit des outils intéressants pour les athlètes, les entraîneurs et les parents.
___________________________________________________________________
[1] Rapport annuel 2011-2012 du RSEQ
2 Étude des blessures subies au cours de la pratique d’activités récréatives et sportives au Québec en 2009-2010, Institut national de santé  publique du Québec

Conseils pour éviter les blessures - Haut de la page
Diminuer le risque de blessures est l’affaire de tous. L’entraîneur a donc un rôle important à jouer, mais l’athlète aussi. Rappelez-vous que pour vous tenir loin des blessures sportives, il faut agir à divers moments : avant, pendant et après la tenue d’une activité. Maintenant, à vous de jouer !

Hors saison :

  • Suivez un programme d’entraînement constitué d’exercices cardiovasculaires, musculaires et de flexibilité.
  • Fixez-vous des objectifs réalistes avec l’aide de votre entraîneur, de façon à assurer une progression sécuritaire dans l’évolution de vos entraînements.
  • Appliquez-vous à l’apprentissage des bons gestes techniques.
  • Accordez-vous des périodes de repos afin d’éviter les blessures de surutilisation et de surentraînement.
  • Passez un examen de santé complet avec votre médecin de famille et informez votre entraîneur de votre état : problème de santé, médication, port de lentilles cornéennes, etc.

Avant un entrainement ou un match:

  • Faites un échauffement, afin d’augmenter la température de votre corps pour préparer vos articulations à l’effort.

Pendant un entrainement ou lors d’un match :

  • Hydratez-vous afin, entre autres, de minimiser le risque de souffrir de crampes. N’oubliez pas que si vous avez soif, c’est que vous êtes déjà déshydraté. De plus, être déshydraté peut affecter votre performance, ce qui pourrait vous amener à négliger votre technique et ainsi, augmenter le risque de blessures.
  • Assurez-vous de porter toutes les pièces de votre équipement; celui-ci doit être en excellent état et de bonne qualité.
  • Déclarez immédiatement une blessure ou un malaise à votre entraîneur dès que les symptômes se manifestent.
  • Suivez les consignes de l’entraîneur.
  • Respectez les règles de jeu, le code d’éthique et la charte de l’esprit sportif émis dans le règlement de sécurité de Football Québec.

Après l’activité :

  • Étirez-vous, afin d’assurer une bonne récupération et maintenir votre flexibilité.
  • Assurez-vous d’avoir des périodes de repos et de récupération suffisantes, afin de récupérer pleinement de vos entraînements. (consultez notre section sur le sommeil)

Équipement - Haut de la page
Le risque de blessures peut être réduit en portant des pièces d’équipement de bonne qualité, conformes aux normes, adaptées et bien ajustées à votre morphologie. Notez toutefois que le port du meilleur équipement ne peut vous protéger complètement contre les blessures lors de la pratique du football.

On retrouve dans le règlement de sécurité de Football Québec des règles relatives aux équipements à porter en entraînement et en compétition:

  • Genouillères molles d’une épaisseur d'au moins 1,27 cm (0,5 po.)
  • Protecteurs de cuisses
  • Protecteurs de hanches
  • Épaulettes
  • Pour tous les matchs disputés sur la pelouse naturelle, les joueurs doivent porter des chaussures à crampons conformes aux exigences suivantes: Au moins sept crampons par semelle, dont le diamètre minimal de l'extrémité du crampon est de 4,8 mm (3/16 po.);
  • Les crampons supplémentaires peuvent avoir un diamètre inférieur pourvu que leur longueur maximale soit de 12,7 mm (1/2 po.);
  • Les crampons ne doivent pas mesurer plus de 12,7 mm (1/2 po) de long;
  • Les crampons de métal ou à l'extrémité de métal ou de tout autre matériel qui coupe sont interdits.
  • Protecteur buccal; Nous vous invitons à consulter le document Le protecteur buccal – Portez-le en tout temps du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport afin d’en connaître davantage sur cette pièce d’équipement
  • Casque auquel se rattache un protecteur facial, approuvé par le National Operating Commitee on Safety in Athletic Equipment (NOCSAE)
    • Un casque de football doit offrir trois protections de base : le rembourrage intérieur qui absorbe l’énergie des coups, la rondeur du casque et sa coquille faite de matière plastique qui font dévier l’énergie provoquée par les coups.
    • Évitez de percer des trous inutiles dans le casque.
    • Les casques peuvent être peints uniquement avec les peintures approuvées par le manufacturier.
    • Nettoyez le casque de football avec des agents approuvés par le manufacturier sans quoi ce dernier annulera sa garantie.
    • Vérifiez en tout temps l’état de toutes les composantes intérieures du casque ainsi que toutes les pièces faites de métal.
    • Remplacez la grille faciale aussitôt que vous remarquez un bris quelconque dans sa soudure, si sa composante de métal est à découvert ou si elle est devenue difforme.
    • N’utilisez en aucun cas un casque fissuré et examinez-le régulièrement afin de détecter toute fissure.
    • Ne permettez en aucun cas à quelqu’un de s’asseoir sur un casque.
    • Faites nettoyer et recertifier votre casque de façon périodique afin de s’assurer que celui-ci est toujours conforme aux normes dictées par la NOCSAE (National Operating Committee on Standards for Athletic Equipment)
    • Assurez un bon ajustement du casque. Les procédures d’ajustement sont présentées à l’Annexe 5 du Règlement de sécurité de Football Québec.

Mesures de prévention - Haut de la page
En tant qu’entraîneur, vous êtes responsable de la sécurité de vos athlètes. Il est évidemment impossible d’éviter tous les accidents. Cependant, votre rôle est d’essayer de les diminuer au maximum. Réduire le risque de blessures signifie poser des actions et faire des choix stratégiques tout au long de l’année. Voici des moyens à utiliser dans vos interventions avec les jeunes :

  • Encouragez-les à suivre un programme de préparation physique. Pour vous aider, consultez le programme mis de l’avant par Football Canada. ( en anglais)
  • Assurez-vous de respecter une progression dans le niveau de difficulté de vos entraînements de façon à réduire les risques de blessures de surutilisation et de surentraînement . Vos entraînements devraient toujours tenir compte de l’habileté, l’âge, l’expérience et la santé du participant.
  • Aidez les à se fixer des objectifs réalistes.
  • Respectez les principes d’entraînement. Consultez la partie 1 du chapitre 3 du manuel médical de l’IAAF (en anglais) pour en savoir davantage à ce sujet.
  • Encouragez-les à dormir suffisamment, surtout après des entraînements où l’intensité est plus élevée. Vous favoriserez ainsi une récupération optimale chez vos athlètes.
  • Débutez chaque entraînement par une période d’échauffement comportant des exercices d’étirement et de flexibilité.
  • Accordez du temps à la pratique des principaux gestes techniques du football.
  • Renseignez-vous sur l’état de santé de vos athlètes.
  • Enseignez les règles de jeu, le code d’éthique et la charte de l’esprit sportif émis dans le règlement de sécurité de Football Québec.

 En complément à cette liste, s’ajoutent aussi des mesures de prévention concernant les installations et les équipements qui seront abordées dans la section suivante sur le règlement de sécurité.

Règlement de sécurité - Haut de la page
Chaque discipline sportive possède ses propres normes de sécurité. Celles-ci concernent en général les installations et l’équipement, mais aussi la pratique, la formation, les responsabilités des cadres sportifs, l’organisation et le déroulement d’une compétition, ainsi que les sanctions en cas de non-respect du règlement. Au Québec, ce sont les fédérations spécifiques à chacune des disciplines sportives, qui élaborent les normes de sécurité relatives à leur sport.

Nous vous invitons à consulter le Règlement de sécurité de Football Québec.

Mesures d'urgence - Haut de la page
Certaines blessures surviennent progressivement, à force de répéter les mêmes mouvements ou encore à cause d’un changement brusque dans l’intensité de l’entraînement. C’est le cas d’un surentraînement ou d’une blessure de surutilisation. Cependant, certaines blessures arrivent subitement, à cause d’un accident. Comment réagir dans ce genre de situation?

Être en mesure de réagir adéquatement et rapidement lors d’un accident est une question de préparation. On ne peut donc pas compter uniquement sur notre bonne volonté au moment de l’accident. Il faut d’abord avoir bâti un plan d’action d’urgence qui permet d’avoir sous la main les renseignements nécessaires et la démarche à suivre en situation d’urgence. Selon l’Association canadienne des entraîneurs, celui-ci devrait inclure, minimalement, les éléments suivants :

  • L’accès à un téléphone
  • Les moyens d’accès au site
  • L’information sur les participants
  • L’information sur le personnel

Chacune de ces sections renferme une série de renseignements à inscrire dans votre plan. Pour les connaître, veuillez consulter l’exemple de la liste de vérification du plan d’action d’urgence fourni par l’Association canadienne des entraîneurs.

Pour en connaître davantage, consultez la section sur les blessures.

Trousse de premiers soins - Haut de la page
Une trousse de premiers soins devrait toujours être complète et à la disposition de tout le personnel responsable de l’encadrement des athlètes. L’Association canadienne des entraîneurs a répertorié l’ensemble du matériel que devrait contenir une trousse de premiers soins, en plus de décrire l’usage approprié pour chacun de ces éléments.

Feuille de route - Matrice de Haddon - Haut de la page

Mais qui est Haddon?
William Haddon est un chercheur américain, à la fois médecin et ingénieur, qui a développé, dans les années 60, une approche pour contrôler les blessures associées à la pratique d’activités physiques.

Cette matrice représente, en quelque sorte, une feuille de route pour l’entraîneur. Elle lui permet d’avoir une vue d’ensemble des paramètres à contrôler, en tenant compte de plusieurs facteurs (humains, technologiques et environnementaux) et ce, dans un cadre temporel (avant, pendant et après l’événement).

Matrice de Haddon: Football

Références et liens utiles - Haut de la page