Sport. Education. Fierte. RSEQ

Partager

Hockey

English version

Athlètes
- Statistiques de blessures
- Conseils pour éviter les blessures (mesures de prévention)
- Équipement

 Entraîneurs
- Mesures de prévention
- Règlement de sécurité
- Mesures d'urgence
- Trousse de premiers soins
- Feuille de route - Matrice de Haddon
- Références et liens utiles

Statistiques des blessures - Haut de la page
Selon une étude menée par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) en 2009-2010, le hockey est l’un des sports les plus à risque de blessures avec le football, le soccer, les sports de combat et le surf des neiges. L’étude dénote que 32 % des blessures qui surviennent durant les parties ou les entraînements de hockey sont qualifiées de « sévères ». La bonne nouvelle c’est que certaines de ces blessures peuvent être évitées.

Quels sont les types de blessures les plus fréquentes subies au hockey?

  • 40 % des joueurs sont blessés aux membres inférieurs
  • 28 % aux membres supérieurs
  • 21 % au tronc
  • 15 % à la tête 
  • Pour connaître les symptômes, conseils et traitements associés à chacune des blessures en hockey, consultez la Fiche technique - hockey réalisée par le Conseil de médecine du sport du Québec

Conseils pour éviter les blessures - Haut de la page
Diminuer le risque de blessure est l’affaire de tous. L’entraîneur a un rôle important à jouer, mais l’athlète aussi. Rappelez-vous que pour vous tenir loin des blessures sportives, il faut agir avant, pendant et après la tenue d’un entrainement et d’un match. Maintenant, à vous de jouer !

Hors saison et hors match:

  • Nutrition :
    • Alimentez-vous bien en tout temps.
    • Consultez la section Saines habitudes de vie afin d’en connaître davantage sur la nutrition.
  • Hydratation :
    • Hydratez-vous. N’oubliez pas que si vous avez soif, c’est que vous êtes déjà déshydraté. De plus, être déshydraté peut affecter votre performance, ce qui pourrait vous amener à négliger votre technique et ainsi, augmenter le risque de blessures.
    • Consultez la section Saines habitudes de vie afin d’en connaître davantage sur l’hydratation.
  • État de santé :
    • Passez un examen de santé complet annuellement avec votre médecin de famille et informez votre entraîneur de votre état : problème de santé, médication, port de lentilles cornéennes, etc.
  • Entraînement:
  1. Lorsque la saison de hockey se termine, accordez-vous une pause de 2 à 4 semaines afin de refaire le plein d’énergie, mentalement et physiquement. Profitez-en pour pratiquer d’autres activités.
  2. Lors de la période estivale, suivez un programme de préparation physique adapté constitué d’exercices cardiovasculaires, musculaires et de flexibilité. Votre programme doit développer votre puissance, votre vitesse et votre rapidité. Si vous décidez de faire appel à un préparateur physique, « magasinez-le » en fonction de ses connaissances et de son expérience avec les joueurs de hockey.
  3. Pendant la saison de hockey, poursuivez un programme d’entraînement afin de maintenir les qualités cardiovasculaires et musculaires développées durant la saison estivale. Consultez un spécialiste de l’entraînement ou le préparateur physique de votre équipe s’il y a lieu.

Le jour d’un match ou d’un entraînement :

  • Nutrition et hydratation:
    • Consultez la section Saines habitudes de vie afin d’en connaître davantage sur la nutrition et l'hydratation lors de la pratique d’une activité physique.
  • Récupération:
    • Vous devez avoir 2 bonnes nuits de sommeil avant un match. Des études démontrent qu’un adolescent a besoin de 9 heures de sommeil par jour. Les heures de sommeil avant minuit sont importantes.
    • Accordez-vous des périodes de repos en faisant de la lecture, en écoutant de la musique ou en prenant une marche avec votre chien par exemple.
  • Entraînement:
    • Faites un échauffement, afin d’augmenter la température de votre corps pour préparer vos articulations à l’effort. Pratiquez des gestes qui seront exécutés en situation de match (maniement de rondelle, freinage, passe, etc.)
  • Equipement:
    • Assurez-vous de porter toutes les pièces de votre équipement ; celui-ci doit être en excellent état et de bonne qualité.

Pendant le match:

  • Hydratation:
    • Consultez la section Saines habitudes de vie afin d’en connaître davantage sur l’importance de l’hydratation lors de la pratique d’une activité physique.
  • Équipement :
  • État de santé :
    • Faites part d’une blessure ou d’un malaise à votre entraîneur dès que les symptômes se manifestent.
  • Esprit sportif :
    • Suivez les consignes de l’entraîneur, respectez les principes de l’esprit sportif et évitez les contacts inutiles.

Après le match :

  • Nutrition et hydratation:
    • Consultez la section Saines habitudes de vie afin d’en connaître davantage sur la nutrition et l’hydratation après avoir pratiqué une activité physique.
  • Entraînement :
    • Étirez-vous bien afin d’assurer une bonne récupération et de maintenir votre flexibilité.

Nous vous invitons à consulter le guide « Je garde mon sport en santé » - Guide et conseils pour améliorer la performance de Hockey Québec » afin d’obtenir de plus amples informations sur les saines habitudes de vie et l’entraînement pour le joueur de hockey. 

Équipement - Haut de la page
Le risque de blessures peut être réduit en portant des pièces d’équipement de bonne qualité, conformes aux normes (si applicable), adaptées et bien ajustées à votre morphologie. Notez toutefois que le port du meilleur équipement ne peut vous protéger complètement contre les blessures lors de la pratique du hockey sur glace.

Équipement protecteur de la joueuse et du joueur
Au Québec, le Règlement sur les équipements protecteurs requis en hockey sur glace oblige toute personne qui participe à une activité de hockey sur glace, sur une aire de jeu ayant fait l'objet d'une réservation à cette fin, à porter un casque protecteur, un protecteur facial complet et un protège-cou

  • Le casque protecteur; il doit être bien ajusté sans être serré et ne doit pas se déplacer sur la tête. La surface du casque ne doit pas être modifiée, endommagée ou fendillée.
  • Le protecteur facial complet; le protecteur facial complet doit être certifié par l’ACNOR et porté avec le modèle de casque compatible. Le protecteur facial complet comprend trois modèles différents – deux sont fonction de l’âge des joueurs et un autre est conçu spécialement pour les gardiens de but.
  • Le protège-cou: il est important de noter que le protège-cou est conçu pour protéger contre une lame de patin mais pas contre l’impact d’une rondelle, d’un bâton ou de tout autre objet.
  • Les épaulières: certains types d’épaulières sont spécialement conçues pour les joueuses et les joueurs de défense afin de protéger davantage leur ventre. Les femmes ont également des épaulières expressément conçues pour elles.
  • Les protège-coudes: ils doivent être chevauchés par les épaulières et par les gants 
  • Les gants: ils doivent chevaucher les protège-coudes.
  • La culotte: la grandeur d’une culotte de hockey correspond à six points de plus que la taille du pantalon habituellement porté par la joueuse ou le joueur.
  • Les jambières: elles recouvrent la jambe à partir du haut du genou jusqu’à la cheville et leur base s’appuie sur les patins en recouvrant leur languette.
  • Les supports athlétiques: il existe deux types de supports athlétiques sur le marché : le suspensoir ou protecteur pelvien et le caleçon. Ils doivent être ajustés à la taille du joueur afin d’assurer une absorption efficace des chocs.
  • Les patins: es patins doivent être munis de bons renforts afin de protéger orteils et tendons d’Achille. Ils doivent être assez rigides pour offrir un bon soutien aux chevilles, permettant leur fléchissement et prévenant ainsi les blessures aux genoux.
  • Le bâton: le choix du bâton est essentiel afin de bien développer les habiletés liées au contrôle de la rondelle et aux tirs. Il faut tenir compte de la taille (junior ou senior), de la longueur, de l’inclinaison de la lame et du matériau du manche.

Équipement protecteur du gardien de but

  • L’ensemble casque-masque ou le masque moulé: il doit être certifié et conforme aux normes de l’ACNOR.
  • Le protège-gorge: il doit être rigide et doit être ajouté au protecteur facial ou à l’ensemble casque-masque.
  • Les épaulières, les brassards et le plastron: ces trois pièces d’équipement doivent former un tout en ne laissant aucune partie du torse, du ventre, des épaules ou des bras à découvert.
  • Les gants: ils doivent protéger doigts, mains et poignets jusqu’à la moitié des avant-bras. Le bouclier du gant du bâton doit être d’une grandeur maximale de20,3 cmsur40,6 cm.
  • La culotte: elle doit posséder une quantité supplémentaire de matériaux absorbants aux endroits qui recouvrent le dos, la taille, les cuisses, les hanches et le coccyx.
  • Les jambières et les genouillères: elles doivent recouvrir les jambes du bout des patins jusqu’à10.2 cmen haut des genoux. Elles ne doivent pas excéder30,48 cmde largeur.
  • Les patins: ils doivent être recouverts d’un bottine moulée rigide afin de protéger contre l’impact d’une rondelle.

Nous vous recommandons de consulter le document La sécurité un travail d’équipe – la sécurité pour tous,2012-2013 de Hockey Canada (pages 68 à 93) afin d’en savoir davantage sur l’ajustement approprié, la qualité de protection et l’entretien de votre équipement de hockey.

Mesures de prévention - Haut de la page
En tant qu’entraîneur, vous êtes responsable de la sécurité de vos athlètes. Il est évidemment impossible d’éviter tous les accidents, cependant votre rôle est d’essayer de les diminuer au maximum. Réduire le risque de blessure signifie poser des gestes, être vigilant et faire des choix stratégiques tout au long de l’année :

  • Assurez-vous que les athlètes portent un équipement complet adapté, de bonne qualité et en bon état.
  • Une trousse de premiers soins complète doit être accessible lors de toutes les activités.
  • Prenez le temps de bien connaître chaque jeune, sa condition physique et son état de santé.
  • Encouragez les athlètes à suivre un programme de préparation physique qui lui convient.
  • Proposez des exercices diversifiés qui suivent une progression appropriée lors des entraînements.
  • Respectez les capacités et les limites des joueurs quant à l’effort et au temps exigés.
  • Débutez toute présence sur la patinoire (entraînement et match) par un échauffement.
  • Vous devez connaître, respecter et faire respecter les règles du hockey amateur en tout temps.
  • Sensibilisez vos joueurs à l’esprit sportif, l’encourager et le récompenser.
  • Rappelez-vous que la victoire à tout prix entraîne l’utilisation de méthodes douteuses.
  • Sensibilisez les joueurs aux dangers reliés à la consommation d’alcool ou de drogue.

En complément à cette liste, s’ajoutent aussi des mesures de prévention concernant les installations et les équipements qui seront abordées dans la section suivante portant sur les règlements de sécurité.

Règlement de sécurité - Haut de la page
Chaque discipline sportive possède ses propres normes de sécurité. Celles-ci concernent en général les installations et l’équipement, mais aussi la pratique, la formation, les responsabilités des cadres sportifs, l’organisation et le déroulement d’une compétition, ainsi que les sanctions en cas de non-respect du règlement. Au Québec, ce sont les fédérations spécifiques à chacune des disciplines sportives, qui élaborent les normes de sécurité relatives à leur sport.

Nous vous invitons à consulter le règlement de sécurité de Hockey Québec.

Mesures d'urgence - Haut de la page
Être en mesure de réagir adéquatement et rapidement lors d’un accident est une question de préparation. On ne peut donc pas compter uniquement sur notre bonne volonté au moment de l’accident. Il faut d’abord avoir bâti un plan d’action d’urgence qui vous permettra d’avoir sous la main les renseignements nécessaires et la démarche à suivre en situation d’urgence. Selon l’Association canadienne des entraîneurs, celui-ci devrait inclure, minimalement, les éléments suivants :

  • L’accès à un téléphone
  • Les moyens d’accès au site
  • L’information sur les participants
  • L’information sur le personnel

Chacune de ces sections renferme une série de renseignements à inscrire dans votre plan. Pour les connaître, veuillez consulter l’exemple de la liste de vérification de plan d’action d’urgence fournie par l’Association canadienne des entraîneurs.

De plus, Hockey Canada a bâti un modèle de plan d’action d’urgence que vous pouvez utiliser et adapter facilement à votre milieu.  La sécurité un travail d’équipe – la sécurité pour tous, 2012-2013 (voir p.34 et 35)

Pour en connaître davantage, consultez la section sur les blessures.

Trousse de premiers soins - Haut de la page
Une trousse de premiers soins devrait toujours être complète et à la disposition de tout le personnel responsable de l’encadrement des athlètes. L’association canadienne des entraîneurs a répertorié l’ensemble du matériel que devrait contenir une trousse de premiers soins, en plus de décrire l’usage approprié pour chacun de ces éléments. 

Feuille de route - Matrice de Haddon - Haut de la page

Mais qui est Haddon?
William Haddon est un chercheur américain, à la fois médecin et ingénieur, qui a développé dans les années 60, une approche pour contrôler les blessures associées à la pratique d’activités physiques.

La Matricede Haddon représente, en quelque sorte, une feuille de route pour l’entraîneur. Elle lui permet d’avoir une vue d’ensemble des paramètres à contrôler, en tenant compte des facteurs humains, technologiques et environnementaux, et ce dans un cadre temporel (avant, pendant et après l’événement).

Matrice de Haddon - hockey

Références et liens utiles - Haut de la page