Sport. Education. Fierte. RSEQ

Partager

Natation

English version

Athlètes
- Statistiques de blessures
- Conseils pour éviter les blessures (mesures de prévention)
- Équipement

 Entraîneurs
- Mesures de prévention
- Règlement de sécurité
- Mesures d'urgence
- Trousse de premiers soins
- Feuille de route - Matrice de Haddon
- Références et liens utiles

Statistiques des blessures - Haut de la page
Saviez-vous que la natation-baignade fait partie des activités récréatives et sportives pratiquées de façon régulière (au moins une fois par semaine) par plus de la moitié de la population[1]? Certes populaire, la natation engendre peu de blessures, avec un taux de seulement 4 blessés par 1000 personnes. De plus, selon cette même étude, aucune des blessures répertoriées n’a été jugée sévère1. Il est cependant possible de se blesser en faisant de la natation, surtout dans un contexte compétitif où le volume d’entraînement élevé et la répétition parfois excessive de certains mouvements sont propices aux blessures de surutilisation.

Quelles sont les blessures les plus fréquentes ?

  • Otites (oreilles)
  • Tendinites (épaules, genoux et tendons d’Achille)
  • Épicondylite (coudes)
  • Irritation des facettes vertébrales lombaires (dos)
  • Spasmes des muscles para-spinaux (dos)
  • Crampes aux jumeaux soléaires (mollets)

Bien entendu, les lésions varient en fonction des différents styles de nage. Par exemple, les nageurs de brasse sont plus susceptibles de souffrir d’une tendinite aux genoux, communément appelé « patte d’oie », tandis que ceux qui pratiquent la nage papillon sont plus à risque d’avoir une irritation des facettes vertébrales lombaires.

Prenez note que le Conseil de Médecine du Sport du Québec a répertorié les principales blessures en natation, sous forme de Fiche technique - natation, en fonction des régions atteintes, en plus de fournir la liste des symptômes et des traitements associés à chacune des lésions. 

Conseils pour éviter les blessures - Haut de la page
Diminuer le risque de blessure est l’affaire de tous. L’entraîneur a donc un rôle important à jouer, mais l’athlète aussi. Rappelez-vous que pour vous tenir loin des blessures sportives, il faut agir à divers moments : avant, pendant et après la tenue d’une activité. Maintenant, à vous de jouer !

Hors saison:

  • Suivez un programme d’entraînement préparatoire constitué principalement d’exercices de renforcement des muscles du tronc et d’activités cardiovasculaires variées (« crosstraining »). 
  • Informez votre entraîneur de votre état de santé : problème de santé, médication, port de lentilles cornéennes, etc.
  • Appliquez-vous à l’apprentissage des bons gestes techniques.

Avant un entraînement :

  • Faites un échauffement, afin d’augmenter la température de votre corps, et ainsi préparer vos articulations à l’effort.

Pendant l’activité :

  • Hydratez-vous. N’oubliez pas que si vous avez soif, c’est que vous êtes déjà déshydraté. De plus, être déshydraté peut affecter votre performance, ce qui pourrait vous amener à négliger votre technique et ainsi, augmenter le risque de blessures.
  • Portez l’équipement nécessaire.
  • Déclarez immédiatement une blessure ou un malaise à votre entraîneur dès que les symptômes se manifestent.
  • Suivez les consignes de l’entraîneur et respecter les principes de l’esprit sportif, afin d’éviter les contacts inutiles.

Après l’activité :

  • Étirez-vous afin d’assurer une bonne récupération et maintenir votre flexibilité.
  • Assurez-vous d’avoir des périodes de repos et de récupération suffisantes. (consultez notre section sur le sommeil pour en savoir davantage).

Équipement - Haut de la page

  • Maillot de bain
  • Lunette de natation 

Mesures de prévention - Haut de la page
En tant qu’entraîneur, vous êtes responsable de la sécurité de vos athlètes. Il est évidemment impossible d’éviter tous les accidents. Cependant, votre rôle est d’essayer de les diminuer au maximum. Réduire le risque de blessures signifie poser des actions et faire des choix stratégiques tout au long de l’année.

Plusieurs blessures associées à la natation surviennent, en partie, à cause d’une surutilisation d’une région spécifique du corps et d’un manque de variété dans les exercices et les activités sportives réalisées par les athlètes. Une blessure de surutilisation signifie que la quantité de stress mécanique appliquée à une région du corps excède la capacité d’adaptation de celle-ci[1].

Il est donc important d’assurer une progression dans le niveau de difficulté de vos entraînements, afin de laisser la chance à tous de s’adapter, petit à petit, à la nouvelle charge d’effort. Variez vos exercices et encouragez vos athlètes à pratiquer d’autres activités que la natation à l’extérieur des entraînements et de la saison, afin de ne pas surcharger les mêmes régions du corps.

Des moyens à utiliser dans vos interventions avec les jeunes :

  • Encouragez-les à suivre un programme de préparation physique qui inclut des exercices de renforcement des muscles du tronc et des exercices cardiovasculaires variés (« crosstraining »).
  • Assurez-vous de respecter une progression dans le niveau de difficulté de vos entraînements et de limiter la répétition excessive de certains mouvements de façon à réduire les risques de blessures de surutilisation et de surentraînement . Vos entraînements devraient toujours tenir compte de la capacité des participants selon les objectifs à atteindre.
  • Encouragez-les à dormir suffisamment, surtout après des entraînements où l’intensité est plus élevée. Vous favoriserez ainsi une récupération optimale chez vos athlètes.
  • Débutez chaque entraînement par une période d’échauffement.
  • Prenez le temps de pratiquer la technique des principaux gestes sportifs.
  • Renseignez-vous sur l’état de santé de vos athlètes.
  • Enseignez les règles de l’esprit sportif et en donner l’exemple.

En complément à cette liste, s’ajoutent aussi des mesures de prévention concernant les installations et les équipements qui seront abordées dans la section suivante sur le règlement de sécurité.


[1] Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Assurez votre sécurité-Blessures de surutilisation.

Règlement de sécurité - Haut de la page
Chaque discipline sportive possède ses propres normes de sécurité. Celles-ci concernent en général les installations et l’équipement, mais aussi la pratique, la formation, les responsabilités des cadres sportifs, l’organisation et le déroulement d’une compétition, ainsi que les sanctions en cas de non-respect du règlement. Au Québec, ce sont les fédérations spécifiques à chacune des disciplines sportives, qui élaborent les normes de sécurité relatives à leur sport.

Nous vous invitons à consulter les règlements de sécurité de la Fédération de natation du Québec spécifiques à la natation en bassin et à la natation en eau libre.

Mesures d'urgence - Haut de la page
Certaines blessures surviennent progressivement, à force de répéter les mêmes mouvements ou encore à cause d’un changement brusque dans l’intensité de l’entraînement. C’est le cas d’un surentraînement ou d’une blessure de surutilisation. Cependant, certaines blessures arrivent subitement à cause d’un accident. Comment réagir dans ce genre de situation?

Être en mesure de réagir adéquatement et rapidement lors d’un accident est une question de préparation. On ne peut donc pas compter uniquement sur notre bonne volonté au moment de l’accident. Il faut d’abord avoir bâti un plan d’action d’urgence qui permet d’avoir sous la main les renseignements nécessaires et la démarche à suivre en situation d’urgence. Selon l’Association canadienne des entraîneurs, celui-ci devrait inclure, minimalement, les éléments suivants :

  • L’accès à un téléphone
  • Les moyens d’accès au site
  • L’information sur les participants
  • L’information sur le personnel

Chacune de ces sections renferme une série de renseignements à inscrire dans votre plan. Pour les connaître, veuillez consulter l’exemple de la liste de vérification du plan d’action d’urgence fourni par l’Association canadienne des entraîneurs.

Pour en connaître davantage, consultez la section sur les blessures.

Trousse de premiers soins - Haut de la page
Une trousse de premiers soins devrait toujours être complète et à la disposition de tout le personnel responsable de l’encadrement des athlètes. L’Association canadienne des entraîneurs a répertorié l’ensemble du matériel que devrait contenir une trousse de premiers soins, en plus de décrire l’usage approprié pour chacun de ces éléments.

Feuille de route - Matrice de Haddon - Haut de la page

Mais qui est Haddon?
William Haddon est un chercheur américain, à la fois médecin et ingénieur, qui a développé, dans les années 60, une approche pour contrôler les blessures associées à la pratique d’activités physiques.

Cette matrice représente, en quelque sorte, une feuille de route pour l’entraîneur. Elle lui permet d’avoir une vue d’ensemble des paramètres à contrôler, en tenant compte de plusieurs facteurs (humains, technologiques et environnementaux) et ce, dans un cadre temporel (avant, pendant et après l’événement).

Matrice de Haddon - Natation

Références et liens utiles - Haut de la page